Soum!

 

 

Ceci est une vieille histoire, datant d’une autre vie. Un autre Ali. Émergeant de l’enfance, il ne vivait que d’insouciances et de rêves. Le monde lui paraissait immense et plein de possibilités. C’était une période où la mort était bien loin et le bonheur a porté de main. Un jeune comme les autres. Ignorant l’avenir qui l’attendait, il pensait être libre et que rien ne pouvait l’atteindre.
Tout commença en bas de chez lui. Assis avec un ami, ils discutaient de tout et de rien. Jusqu’à ce qu’une fille passe devant eux. D’une beauté pas commune, elle traversa son champ de vision telle une étoile filant vers l’inconnu. Son cœur s’emballa, pris d’un sentiment nouveau, il venait de faire une découverte majeure. Il était amoureux! Amoureux, c’est vite dit. Ses yeux n’avaient fait que se poser sur cette créature au regard tendre. Mais lui était sûr de ses sentiments, tout ce qu’il voulait c’était cette fille, rien d’autre. Pas de jeux, pas d’argent, ni de voyage. Juste adoucir les battements de son cours, et ce dernier lui avait montré la direction à prendre. Cette nuit-là, il rêva de la fille au sourire d’ange. Ils étaient ensemble dans un monde qu’ils avaient bâti eux-mêmes. Il se sentait combler auprès de la fille à la voix envoûtante.

Le matin lever, une chose était sûr pour le petit Ali. il se devait de conquérir le cœur de la fille de ses rêves, ou plutôt de son rêve. Ce n’était pas chose facile, sachant qu’il ne savait rien d’elle, mis à pars son regard impénétrable. Tout d’abord, il devait commencer par connaître au moins son nom, pour que cette fille devient réalité. Après une brève enquête, il avait obtenu toutes les informations la concernant. Nom, prénom, adresse, c’était une voisine a lui. On l’appelait Soum, quel joli nom pour un ange. Personne ne la connaissait vraiment, il n’y avait que les «on dit», et cela ne faisait qu’accroître la fascination qu’il avait pour elle. Jusqu’à ce qu’il réussisse à la contacter. Dès lors, la danse a débuté. Il commença à discuter avec la fille à la personnalité propre. Ses sentiments jusque-là fondés sur des illusions devinrent soudain réalités.

Malgré sa réticence, Soum offrit son cœur au petit Ali. Un Cadeaux bien trop précieux pour un jeune de son âge. Ce n’était qu’une petite amourette, mais jour après jour les sentiments qu’il avait pour elle ne cessaient d’amplifier. Rapidement, Soum était devenu la femme promise. L’avenir n’existé pas sans elle, et il lui faisait bien comprendre quand Ils se rejoignirent au parc de l’éléphant. Discutant, s’embrassant, s’aimant à la folie. L’amour entre les jeunes gens était presque palpable. Vite fait bien fait, Ils se projetèrent dans l’avenir oubliant le présent. Pour se marièrent et atteignirent l’idéal qu’ils se faisaient de la vie de famille. Ils se jurèrent de toujours garder leurs valeurs arabo-musulmanes. Il vivait presque heureux, oui presque. Car ils étaient toujours en manque l’un de l’autre. Le but était pour eux de finir leur vie ensemble, vivre et mourir l’un à côté de l’autre. Qu’importent les dangers de l’avenir.

Mais cette histoire, comme tout autre, ne dura qu’un temps.

Un jour le petit Ali se souvint de son rêve d’enfance, devenir grand. Aussi grand qu’un être humain peut l’être. Mais pour cela, il devait se connaître réellement. Malgré son amour pour le belle Soum, il avait depuis son jeune âge un vide qui le rongeait. Il lui manquait une seule chose depuis sa tendre enfance. Une personne pour être exact. Il faut savoir que le petit a grandi avec un lourd handicape, bien moins voyant que les autres, mais tout aussi imposant durant une jeunesse. Il avait grandi sans père. Il s’est bercé d’illusions toute sa vie en pensant que sa mère lui suffisait largement. Mais un jour, il trouva l’occasion d’aller dans son pays natal, peut-être même trouvera-il des traces de son père jadis perdu? D’un vide pour un autre. Il ne savait pas combien de temps son aventure allait durer, et voulait se montrer adulte. Une fois avoir bien réfléchi, il décida de quitter sa femme. Son avenir, pour rejoindre le passé. Ce n’est pas de cette façon que l’on avance mon cher Ali. Mais la décision était prise, il prétendait qu’il pourrait avoir un avenir meilleur dans le passé, mais il ignorait ce qui l’attendait. Car les morts ne peuvent apaiser les cœurs. Tronquer un temps pour un autre, un mal pour un autre. N’était pas une solution.

Son avenir, son amour, tous ses espoirs était placé en elle. Il ne voulait pas la quitter, mais ne souhaitait pas non plus la voir attendre en vain. Il lui fallait combler un manque, jusque-là supportable, mais le retour aux racines était devenu indispensable. Parti à la recherche d’une identité, il n’avait pas l’intelligence de comprendre que la jeune Soum pouvait être cette identité. Que personne n’hérite d’une identité, mais qu’on la bâtissait. Comment faire comprendre à un jeune sans père et sans repère, qu’il fallait une fois pour toutes faire le deuil de ceux qu’il n’a en fin de compte jamais connus. L’amour n’est pas donné à tout le monde, il faut savoir en prendre soin. Maudit est celui qui brise les cœurs. Pauvre petit Ali, le 12 mai 2009 était le jour où débuta sa malédiction. Certes, bénéfique en beaucoup de points. Mais voilà, peut-il prétendre reconquérir ce qu’il a lui-même détruit? Non, par mit tout ce qu’il affirme avoir appris, une chose est sûre. Il sait maintenant qu’il faut accepter ce qu’il a, et rien ne sert à regarder en arrière. Désormais, son premier amour fait elle aussi partie du passé. Mais la différence et que cette fois-ci, seule la solitude l’attend aux future.

Depuis, le petit est devenu grand. Pas aussi grand qu’il l’espérait, mais au moins, il a apprit à relativiser. La belle Soum a reconstruit comme elle pouvait ses espoirs brisés. Elle aussi à beaucoup appris de cette histoire. Et même s’ils ne se reverront pas, ces jeunes gens savent que par ce vécu, ils sont liés à jamais.

Laubodile.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. s.b dit :

    Beau récit très touchant et bien écrit….comme une pointe de nostalgie! !!
    Bonheur et longue vie à l auteur

    1. Mr. Laubodile dit :

      Vivre ce récit était encore plus beau, ma premiere expérience avec l’amour et de loin la plus vraie. Je remercie celle grâce à qui j’ai vécu ceci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s