Insomnie sociale

Je me demande parfois si ma place dans ce monde signifie quelque chose, si ce pays est un défi à relever ou juste le monde qui est foutu ainsi et qu’il ne cessera de tourner qu’importe ce que je dis.

Bonne année tout le monde. Nous sommes en 2013 et il m’a fallu une insomnie pour bien me rendre compte de ce que cela représente vraiment. Ah, le monde à bien évoluer depuis tous ce temps que la terre à commençait à tourner sur elle-même, telle une danseuse étoile enfermée dans une de ces boîtes à musique. Sauf que notre danseuse à nous a une diarrhée aiguë. Un de ses jours viendra ou elle nous chiera à la gueule la pire merde que l’histoire est connu. Certains appels cela le jour du jugement. Oh !, cela va véritablement merder pour nous, qui ne cesseront jamais notre égoïsme poussé par cette cupidité qui a fait naître ce monde que nous méprisons tant.

3 h30 du matin et je ne sais toujours pas ce que je vais faire demain. Mon esprit reste troublé par la situation actuelle du pays. Non, je ne vais pas commencer à dénoncer les politiques corrompus de notre pays, ni la situation économique, car ces deux derniers ont des problèmes logiques qui ne demandent qu’à être surmonté. Sauf la situation sociale qui ne cesse de se dégrader. Le plus important pour moi n’est pas combien de milliards détournent nos dirigent, mais plutôt ce quotidien aussi pourri qu’un cadavre en décomposition. Qui faut-il blâmer dans cette histoire à part nous ? Personne d’autre, car je pense que nous sommes les principaux acteurs de notre triste sort. Après tout, de quoi est composé le gouvernement sinon du peuple lui-même. Quand on voit tout le monde volé, trafiqué, escroquer en disant qu’ils ne font de mal à personne sauf à « l’Etat ». Quand nous sommes les témoins de cette anarchie que nous avons nous même instaurés. Et cette tendance à toujours montrer son voisin du doigt. Le pays évolue. Mais dans quel sens ? Trouvons-nous cela normal de croiser encore des mineurs poussés par un âne, ramassant des ordures en plastique ? Nous sommes en 2013 et l’Algérie dénombre encore des enfants non scolarisés, des analphabètes. Cette terre souillée par le sang de nos ancêtres que nous aurions dû nettoyer, souffre à présent d’une bien pire maladie que la colonisation. Une tumeur qui ne cesse d’accroître et ravage tous en son passage. Cette malédiction fait partie de nous et seule la prise de conscience peut encore nous sauver. Nous connaissons tous la vérité mais nous ne voulons surtout pas le reconnaître « le secret le mieux gardé est celui connu de tous ». Ce sera un poids bien trop lourd pour nous que d’affronter la réalité qui nous entoure. Cette vérité que nous avons rendue taboue par peur. Pas cette peur des années quatre-vingt-dix qui nous empêchait de sortir et de vivre le moment présent, non. La peur de reconnaître ces responsabilités car nous devrons à tout prix agir. Cesser cette mascarade et devenir enfin un vrai peuple qui entreprend les problèmes principaux du pays et les éradique.

Laubodile.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s